13 conseils pour anticiper la perte d’autonomie

Lorsque la perte d’autonomie s’invite chez vous, ou plutôt chez vos proches, il est extrêmement rare que leur logement soit adapté à la configuration requise et idéale. Sinon cela serait trop simple, et la vie a ceci de formidable qu’elle ne fait jamais les choses à moitié ! Et que la dépendance n’a pas la réputation de simplifier les choses !

C’est toujours quand une maison est pleine d’escaliers que ceux qui vivent dedans ne peuvent plus les monter :).

Nous voudrions pouvoir les soulager de cet effort pour bien vivre les troubles physiques qui accompagnent leur vieillissement et induisent la perte d’autonomie. Mais nous n’avons pas tous les moyens de les déménager même si une maison de plain-pied serait très rassurante pour tout le monde !

Et puis aller vous lancer dans la tâche ingrate de tenter de les convaincre de laisser l’endroit où ils ont toujours vécus ou presque ! Peine perdue ! Non seulement ils doivent accepter d’être moins mobiles mais en plus ils devraient renoncer à leur chez eux ?? Impossible d’imposer une double peine. La perte d’autonomie pour eux, entame aussi votre carrière de négociateur et de lobbyiste croyez-moi ! Mes parents ont catégoriquement refusé l’opportunité d’habiter un appartement adjacent à ma maison. Pourtant, j’aurais pu beaucoup mieux m’occuper d’eux. Certes je ne faisais pas partie des grands think tanks de ce monde, mais j’ai du plaider de nombreuses fois et le grand jury était impitoyable. Il jouait toujours sur la corde sensible qu’il maîtrisait si bien. Mais il faut tenir et devenir l’ambassadeur de leur sécurité.

Je fais un peu une fixation sur les escaliers car c’est souvent le premier élément le plus flagrant. Mais la perte d’autonomie ne se résume malheureusement pas à une simple histoire d’escaliers et nous autres, les aidants, devons impérativement procéder à un aménagement dit « de bon sens » pour adapter l’environnement de nos proches fragiles, trop fragiles. A terme il faudra aussi prévoir un aménagement plus spécifique. Voici un panorama un peu global mais non exhaustif des actions à mettre en place chez eux pour anticiper la perte d’autonomie! N’oubliez pas, cela vous sécurisera tous, eux et vous indirectement, et ce n’est pas négligeable non plus 🙂

Commençons par regarder la maison dans laquelle vivent vos proches dépendants qui comportent peut-être 1 ou plusieurs étages (la fameuse bête noire)

 

Conseil 1 : Installez des nez de marche antidérapants

Par définition, les personnes âgées sont fragiles. Il vaut mieux éviter tout risque de chute, à plus forte raison dans un escalier. C’est un élément de prévention simple mais vraiment efficace. N’attendez pas !

nezdemarchesantiderapants

Nez de marche antidérapants à faire poser sur les escaliers

 

Conseil 2 : Ajoutez des mains courantes dans la cage d’escalier

Pour faciliter la montée ou la descente, puisque les personnes peuvent s’accrocher des 2 côtés de la cage d’escalier. D’une façon générale, il faut installer des mains courantes autant que possible dans les couloirs et les pièces de l’habitation. Ne jamais hésiter à fluidifier la circulation, la rendre plus sure, la perte d’autonomie commence par se jouer sur des détails.

mainscourantepourescaliers

Main courante pour escalier à installer d’un seul ou des deux cotés quand c’est possible

 

Conseil 3 : Installez un monte-escalier

Ma mère a dévalé l’escalier qui montait à l’étage où se trouvait sa chambre  un soir en allant se coucher. A cet instant j’ai pensé au monte escalier, mais il était trop tard. Avec la pose d’un monte-escalier, tout aurait été évidemment différent.

Maintenant, tout dépend de la pathologie dont souffre votre proche en perte d’autonomie et son évolution car le monte-escalier peut ne pas être adapté. Mais il faut y penser sérieusement et l’anticiper si le cas s’y prête.

 

monte

Monte escaliers, il faut bien anticiper et ne pas attendre les chutes

Dans le cas contraire :

Conseil 4 : Aménagez une pièce en chambre

Installez la chambre de la personne en perte d’autonomie au rez de chaussée est le plus sûr moyen d’éviter des grosses chutes traumatisantes. Il ne faut pas hésiter à se lancer dans les travaux pour vraiment que tout soit pensé et adapté, ne pas faire de bricolage. Votre proche doit s’y sentir chez lui, à l’aise et content. Ça demande un peu d’effort, mais n’oubliez pas que pour lui aussi c’est un effort, c’est un aveu de faiblesse, simplifiez lui la tâche !

Conseil 5 : Adaptez la chambre à la perte d’autonomie

Parfois, il s’agit juste de modifier la place des meubles, ou de prévoir des chaises, ou simplement de ne pas surcharger la pièce, du bon sens je vous dis !

Exemple : Prévoyez une chaise près du lit pour faciliter la dépose des vêtements et le rhabillage.

Installez également une main courante près du lit pour faciliter le lever et le coucher. Privilégiez au maximum les éléments qui lui permettront d’être autonome même si cela ne dure pas, chaque geste d’indépendance est une victoire.

Conseil 6 : Retirez les tapis

Les personnes âgées traînent souvent les pieds et un coin de tapis peut très vite devenir un obstacle dangereux. Je sais, vous n’aviez jamais vu leur décoration comme des pièges mortels mais il faut vous y faire ! Un tapis est un ennemi de la perte d’autonomie.

Conseil 7 : Disposez les meubles en dehors des zones de déplacements

Vous allez éliminer beaucoup de risques de chutes ou de cognements en ménageant une place centrale large dont vous aurez peut-être besoin un jour si l’utilisation d’un fauteuil roulant devient indispensable. Anticiper sans leur dire. Mais le dégagement des zones de passages simplifie beaucoup les besoins et envies de déplacements, et vous les voulez mobiles autant que possible.

 

Conseil 8 : Rendez la maison lumineuse

Il arrive que les personnes âgées tombent simplement parce qu’elles ne voient plus bien. Il faut donc améliorer sensiblement l’éclairage dans toutes les pièces.

Ajoutez des points de lumières, rendez plus fortes la puissance des ampoules des luminaires existants, et enlever les rideaux opaques. C’est bête, mais ça change beaucoup leur environnement et ça influe sur le moral la lumière, et ça aussi c’est précieux.

 

Conseil 9 : Faites poser des volets électriques

Ouvrir et fermer manuellement tous les volets de la maison, peut rapidement s’apparenter à un chemin de croix extrêmement fatiguant, voire dangereux s’il faut ouvrir les fenêtres pour effectuer ces opérations. Avec des volets électriques, un bouton poussoir fixé au mur à hauteur de bassin rend la tâche anodine.

Stores électriques

Stores électriques

Conseil 10 : Aménagez la salle de bains

Il faut démonter la vieille baignoire ou la douche avec marche pour installer une douche à l’italienne. Le principe est que son bac receveur est intégré au plancher de votre salle de bains, de façon à être de plain-pied. On appelle aussi la douche italienne « douche au sol », « douche à carreler » ou encore «douche sans paroi ». Ce type de douche est idéal pour les personnes handicapées et pour les seniors qui craignent de le devenir. Pensez également à installer une barre de douche, voire, si le handicap ne permet plus la station debout, une chaise de douche.

salle de bain adaptée

Salle de bain adaptée avec douche à l’italienne

siège de bain

Le siège de salle de bain pour soulager la station debout pendant la douche

Faites passer cela pour une double mission! Confort et modernité, pas la peine d’appuyer ostensiblement là où ça fait mal. Etre à la pointe de ce qui se fait de mieux est un bon argument 🙂 puisqu’il faut argumenter en tant que négociateur 🙂

 

Le grand moment glamour !

 

Conseil 11 : Surélevez les toilettes : la véritable entrée dans la perte d’autonomie 

Se baisser et se relever sont des actions qui peuvent très vite devenir insurmontables pour peu qu’on laisse les choses en l’état. Les toilettes doivent donc être surélevées ce qui peut entrainer quelques travaux, et donc quelques frais. Il existe une autre solution bien moins onéreuse qui consiste à poser sur les toilettes un rehausseur. On ne gagne pas en glamour ou en esthétique, mais que c’est pratique et confortable ! Il faut abandonner un peu sur quelques domaines pour gagner sur d’autres. Essayez de vous y faire et de le présenter au mieux. Pensez sécurité, cela vous aidera !

Rehausseur de toilettes

Le fameux rehausseur de toilettes

Conseil 12 : Aménagez la cuisine

Si votre proche dépendant conserve une bonne part d’autonomie, tout doit être mis en œuvre pour lui faciliter la tâche. D’abord pour la vaisselle, il vous faudra peut-être abaisser l’évier à hauteur de hanches pour qu’il puisse la faire debout sans fatigue ou bien assis. Les prises de courant devront être facilement accessibles ainsi que les placards. Pour une personne âgée les risques de brulures sont importants, alors optez si vous le pouvez pour une plaque à induction. Faut-il vous préciser que les cuisinières à gaz sont à proscrire absolument

Conseil 13 : Utilisez la domotique

La domotique réunit les technologies électroniques, informatiques et de télécommunications installées au sein d’une habitation. Elle permet d’automatiser certaines actions du quotidien. Fermer les volets par exemple, ou de veiller à la sécurité d’un logement grâce à la pose d’une alarme.

Pour les personnes âgées, les différentes applications de la domotique ont pour objectif d’assurer le maintien à domicile. Il s’agit de les aider à conserver leur indépendance dans les gestes du quotidien.

Elles ont également l’avantage de rassurer les proches. L’installation d’équipements connectés et automatisés dans le logement s’avère particulièrement adaptée pour les personnes en perte d’autonomie. On peut circonscrire l’usage de la domotique en 4 thèmes principaux :

  • La sécurité des personnes âgées

La domotique permet de prévenir les accidents domestiques et les éventuels dangers. Des capteurs avertissent automatiquement la personne âgée mais également un ou plusieurs de ses proches en cas de risque d’inondation, d’incendie, ou de fuite de gaz. L’habitation peut également être protégée des intrusions par la pose d’une alarme.

Alarme de domicile

Alarme de domicile

 

  • La détection des chutes

Elles peuvent être détectées voire évitées grâce à des capteurs de mouvement, des caméras, ou des chemins lumineux placés au sol. La télé assistance est désormais très au point : la personne âgée porte en permanence un bracelet détecteur de chute à son poignet ou à son cou. En cas de chute brutale entraînant une inactivité du porteur, un appel d’urgence est automatiquement émis vers une centrale d’écoute sans que le porteur ait besoin d’appuyer sur le bouton du déclencheur. L’opératrice identifie l’abonné et se met en relation avec lui. Elle alerte ensuite les proches et/ou les secours. La personne âgée peut en cas de besoin actionner elle-même le bouton d’appel d’urgence pour demander de l’aide. Elle peut également répondre à des appels sans avoir à décrocher son téléphone et communiquer en mains libres avec son interlocuteur. La perte d’autonomie et sa gestion se modernise et c’est tant mieux !

détecteurs de chutes

On dirait une apple Watch? non c’est un détecteur de chutes : indispensable

  • L’amélioration globale de la perte d’autonomie

Les progrès technologiques constants permettent de personnaliser les programmations, selon les capacités et les besoins de la personne. Par exemple, il existe maintenant des distributeurs de médicaments astucieux. Pour venir en aide aux personnes âgées qui peuvent oublier de prendre leurs médicaments ou se tromper de pilules, il existe des distributeurs de pilules, programmés pour une semaine. A l’heure de la prise du médicament, une alarme retentit. Verrouillés après chargement, ces appareils sont les garants d’une bonne observance du traitement. Des applications pour téléphones mobiles se développent et facilitent la prise du traitement de la personne.

La domotique

La domotique dans son ensemble est un ensemble d’outil pour piloter sa maison ou ses habitudes : un must

Pour gagner en autonomie, les personnes âgées peuvent avoir recours à des objets automatisés et pilotés à distance. Grâce à des télécommandes, les seniors peuvent limiter leurs déplacements dans la maison. Se simplifier leurs tâches quotidiennes au niveau de l’éclairage. Cela permet une gestion facilitée de l’électroménager et du chauffage, une ouverture et fermeture automatisée des portes et des volets, etc.

  • Une communication facilitée

La domotique simplifie aussi la communication pour les personnes en situation de perte d’autonomie.  En prévenant automatiquement un proche, un aidant ou le médecin traitant  en cas de problème, c’est un relais indispensable aujourd’hui. Ainsi les proches peuvent consulter des données relatives à la santé de la personne en temps réel sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Dans un prochain post, je vous éclairerai sur les modalités de financement de ces différents réaménagements. Certes vous avez gagné vos galons d’ambassadeurs, mais vous êtes aussi devenus un peu maître de chantier. Sauf que vous ne le savez pas encore…Et puis un peu gestionnaire de compte, ce qui vous rend pragmatique. Encore une corde à votre arc !

Nous découvrirons comment réaliser ces installations à moindre coûts et avec quelles aides.

En attendant, si vous avez modifié un appartement ou une maison pour tenir compte des problèmes liés à la perte d’autonomie, n’hésitez pas à nous en faire part. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire les articles de ce blog et nous vous en remercions! Votre expérience mérite d’être partagée.

A très vite.

4 réflexions sur “13 conseils pour anticiper la perte d’autonomie

  1. Nous avons vécu tout cela avec notre maman mais qui était dans sa maison de plein pied
    Tout a été mis en place… Rehausseur de toilette, siège dans la douche, lampe de chevet éclairé la nuit, alarme sur elle..

    • Bonjour, merci pour votre retour, c’est effectivement assez classique, et il faut le savoir, on est plus armé quand on est informé :). Auriez-vous des conseils à ajouter ?

  2. Pingback: Joyeux Noël, le Noël d'un aidant - Silver Echos

  3. Pingback: Aménagement de la dépendance : les 5 conseils indispensables - Silver Echos

Partager votre expérience !